Le Chénopode blanc ou Chenopodium album

Le Chénopode blanc est une plante sauvage fréquente dans les jardins parmi les plantes sarclées. Qualifiée de "mauvaise herbe", elle possède plein d'usages et vertus.

Alimentation des poules et des humains

Chénopode et poules
Poule de la race Sussex mangeant du Chénopode blanc

Les poules adorent le Chénopode, d'où le nom de poule grasse donné à cette plante, qui est riche en calcium et qui donc, je suppose, les aide à fabriquer la coquille. La poule ici photographiée est très heureuse : elle a une copine, de la terre pour faire des "nids de poule" et y prélever des petits cailloux qu'elle stocke dans son gésier, de l'espace avec de l'herbe et on lui apporte du Chénopode, prélevé dans le jardin ou dans la nature, comme par exemple, les bords de chemins ou routes communales. Une vie normale des poules ne se conçoit pas autrement.
François Couplan nous dit qu'on a retrouvé des graines de Chénopode dans les foyers du Néolithique. On trouve aujourd'hui le Chénopode blanc dans livres de recettes.

Famille des Chénopodiacées

Les chénopodiacées comprennent de nombreuses plantes alimentaires : la betterave (et sa variété à feuilles comestibles, la bette), les épinards, la Salicorne qui vit dans les vases salées du littoral, le Chénopode Bon-Henri qui vit en montagne et le Quinoa qui est son "cousin d'Amérique" du Sud. Toutes ces plantes sont très généreuses en graines. Tant et si bien, que dans un jardin potager, il faille éviter l'envahissement de Chenopodium album, raison de plus pour le donner aux poules ou de le cuisiner. J'allais oublier de vous dire que la famille des Chénopodiacées n'existe plus. Les botanistes, qui ont adopté la classification phylogénétique, ont mis toutes les chénopodiacées dans la famille des Amaranthacées.

Étymologie

L'étymologie veut que le Chénopode ait des feuilles en forme de patte (πούς) d'oie (χήν). Autrefois, la plante s'appelait Ansérine de Anser = oie.

Le coin du programmeur